AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rencontre chez les Impériaux [Ft. Artémise]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Civils
avatarGanymède
Messages : 5
Date d'inscription : 13/02/2017
Age : 23
Connue(e) pour : Ex-échanson des dieux

Légende
Renommée:
90/999  (90/999)
Potentiel:
1/10  (1/10)
Inventaire
:


MessageSujet: Rencontre chez les Impériaux [Ft. Artémise]   Dim 12 Mar - 15:15






Cela fait maintenant une ou deux journées que je erre dans les plaines. J'avoue ne pas savoir combien de temps à duré mon pseudo-sommeil ni même comment j'ai pu faire pour ne pas mourir depuis.
Les vêtements déchirés chirurgicalement à certains endroits, je marchais pieds nus dans une contrée qui me faisait vaguement penser au pays elfes d'autrefois. Ou tout du moins, celui que j'ai put découvrir dans les livres et les vagues représentations des différents artistes présents dans la demeure familiale. Demeure qui, en toute honnêteté dois surement être à l'état de ruine maintenant.
La sensation de ne pas appartenir à ce monde m'étreint pendant quelques secondes, comme pris à la gorge. Avant que le soleil de l'après-midi ne vienne réchauffer ma nuque comme une légère caresse. Oubliant alors cette futile prise de conscience, je continue de laisser mes pas me guider vers une destination inconnue.
Finalement, au bout de plusieurs heures de marche pénible, je fini par entre-apercevoir une bannière au symbole étrange et familier. Souriant, je me réjouis alors de pouvoir potentiellement rencontrer des personnes connues avant de ne simplement espérer apercevoir une possible descendance de ceux-ci. Approchant avec une certaine douleur en raison de mes pieds légèrement meurtris, je visualise enfin plutôt "correctement" le symbole du Royaume Orte. A quelques détails près cependant. Néanmoins, je ne me pose pas plus de questions, les temps changent après tout. Les armoiries de ma famille ayant elles-même changé plusieurs fois au fil des années.

Enfin à portée de vue de ce qui semble être un campement en construction, j'aperçois une petite escouade d'environs cinq humains arriver vers moi avec une certaine hâte. A ma hauteur, ils me demandent alors de décliner mon identité. Quelques peu interloqué par le tenue réglementaire que tous semblaient porter ainsi que la différence linguistique apportée par les années. Le sentiment d'être de nouveau hors de mon monde me prend mais je ne faillis pas et me présente donc.
Visiblement tout aussi interloqués que moi mais n'ayant rien de plus à me reprocher, si ce n'est peut-être une tenue atypique, les hommes viennent me soutenir et m'accompagnent donc jusqu'au campement. Passant les portes, je me réjouis de voir des elfes travailler dans le campement, pensant alors voir les nouveauté de ce millénaire. Les elfes et les hommes main dans la main pour la construction d'un nouvel avenir. Peut-être est-ce la raison du changement de blason, qui sait ?

Cependant, alors que ma naïveté semble vouloir prendre les commandes, la réalité vient violemment heurter mes yeux lorsque j'aperçois l'intérieur du campement. Enchaînés et parqués dans des cages, les elfes y étaient traités comme des bêtes. Fouettés, humiliés et déshumanisés, les corps chétifs des esclaves mal-nourris se cachaient dans les parcelles d'ombres qu'offraient leurs geôles pour espérer ne pas attirer l'attention de leurs tortionnaires.

Pris d'effroi, je me dégage vivement des gardes et accourt vers une jeune elfe et visage tuméfié. Dans l'incompréhension, je vocifère quelques paroles surement trop soutenus et d'un verbe trop ancien pour que la plupart ne me comprenne. Je ne comprends pas ce qu'il se passe. Je serre alors le poing et me redresse en attrapant un caillou de la taille d'un poing avant de violemment l'abattre sur l'une serrure des nombreuses cages. Geste complètement idiot et dénué de stratégie puisque la garde se met alors à crier et à se préparer à l'affrontement. Pourtant, assez surpris ceux-ci ne se dirigent pas vers moi mais vers une nouvelle source de bruit. Au "loin", j'aperçois des mouvements de foules ainsi que des vagues s'écraser contre des troupes d'Orte. Sans plus réfléchir, j'envoie ma main vers l'avant sans que rien ne se produise sur le moment. Me trouvant assez bête, je sursaute lorsqu'un lueur vive et familière se génère au bout de celle-ci avant d'être propulsée dans la direction souhaitée, expulsant violemment l'un des rares gardes venant vers moi. A la fois pris d'euphorie et d'angoisse, j'essaie de réitérer l'action, n'y arrivant qu'une seconde fois avant de me rabattre sur l'abattage de caillou sur le crâne, tout aussi dévastateur à mon goût. Pourtant aucunement combatif, je ressens un certain apaisement à libérer cette énergie.
Sans plus réfléchir et me pensant seul, je me décide donc à retourner vers les cages et tenter de libérer les captifs. Néanmoins, n'ayant quasiment aucune éducation martiale ni d'oeil de faucon, je ne décèle la présence de trois soldats que trois tard et me fait rapidement encerclé, dos à la première prison. Serrant la mâchoire, je tente alors de me rassurer en me disant que les humains ne pourront jamais faire pire que les dieux..


Je mettrais les bons gifs et les bonnes couleurs plus tard lel.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ends
avatarArtémise
Messages : 9
Date d'inscription : 13/02/2017
Age : 23
Avatar : original character - NaNfe
Connue(e) pour : ex-générale de l'empire perse sous Xerxès Ier

Légende
Renommée:
175/999  (175/999)
Potentiel:
3/10  (3/10)
Inventaire
:


MessageSujet: Re: Rencontre chez les Impériaux [Ft. Artémise]   Lun 13 Mar - 16:02



Souviens toi...

★ Viens-tu du ciel profond ou sors-tu de l'abîme

   
   
 
Feat
Ganymède
...
Comme d'autres par la tendresse,
Sur ta vie et sur ta jeunesse,
Moi, je veux régner par l'effroi.




Les champs s'étendaient à perte de vue, disséminés entre de longues langues de terre brune sèches et arides. Le soleil tapait fort dans le ciel, je le sentais agresser ma peau sans la moindre pitié, me rappelant désagréablement ma nature d'humaine en dépit de mes revendications contre cette race. Je haïssais ressentir ces instants de faiblesse qui ne cessaient de me démontrer que malheureusement, si le destin m'avait arraché à la mort, il persistait encore des bribes de vulnérabilité bien accrochées à mon être... Juchée en haut d'une colline, le regard rivé sur un petit hameau agricole, je voyais l'agitation gagner sa population tandis qu'une troupe de l'empire Orte envahissait les lieux. Des cris ne tardèrent pas à s'élever, le grand espace permettant aux sons de s'étendre largement dans les airs. Ainsi, mon roi avait vu juste encore une fois... Ces êtres méprisables s'en prenaient une nouvelle fois à plus faible qu'eux, persuadés que leur nombre leur apportait forcément une victoire écrasante et évidente. Si seulement ils savaient à quel point leur vie n'était que poussière face à la tempête qu'amèneraient les ends... De vulgaires insectes, de pauvres âmes égarés qui s'éteindront comme une flamme face au tsunami. Créant une fine bruine rafraîchissante autour de moi, je ramenai ma longue chevelure en arrière et l'attachai distraitement à l'aide d'une longue épingle argenté. Me levant alors, je m'étirai langoureusement, faisant jouer la fine musculature de mes épaules avant de vérifier que mes deux lames étaient bien accrochées en bas de mon dos. Il était temps de se mettre en marche...

Le temps que j'atteigne le pied de mon promontoire, les hurlements avaient cessé et je ne percevais plus que quelques éclats de rire, parfois ponctués par un cri plaintif. Ils avaient donc terminé de faire le ménage... Mais la saleté régnait toujours et en tant qu'ancienne figure impériale, je détestais la négligence. Me faufilant sans mal jusqu'aux limites du campement, je repérai rapidement une dizaine de soldats occupés à parquer des elfes dans de grandes cages à bétail tandis que quelques autres se baladaient entre les maisons, pillant et piétinant tout ce qui leur passait sous la main. Ils ne se rendirent pas tout de suite compte de ma présence et j'attendis que l'un d'eux ne le fasse avant de réagir. Quand enfin un imbécile décida de me remarquer, il interpella vivement ses camarades, un sourire concupiscent sur le visage, certain de pouvoir une fois de plus démontrer leur soi-disant puissance écrasante. Je haïssais les Hommes... Je n'avais que trop bien compris à quel point ils étaient vils et sans aucune morale. Ils usaient de la violence et des pires coups possibles pour arriver à leur fin sans même tenter d'y glisser une once d'honneur ou de gloire. Oui, ce n'était décidément que des êtres rampants, inutiles à ce nouveau monde et destinés à périr dans un déluge glacial.

Tu t'es perdu, ma belle ?

Oh, je savais bien que mes méthodes pouvaient paraître aussi brutales que les leurs, mais j'avais aussi compris depuis longtemps que s'il fallait purifier ces terres, il me faudrait alors utiliser tous les moyens possibles... Quitte à me rabaisser à leur niveau. Frémissant légèrement sous l'excitation, je regrettai déjà de ne pas tomber sur des ennemis plus coriaces puis me fis à l'idée : ce n'était mieux que rien. Sortant l'une de mes épées, je la fis brièvement tournoyer afin de m'échauffer le poignet puis tendis ma main libre en avant. Il était inutile que je gaspille ma salive pour leur répondre... Dans la mort, ils n'emporteraient que leur regret et la découverte de leur vie pathétique.
L'atmosphère se troublant autour de moi, la chaleur monta brutalement avant qu'un déluge d'eau bouillante n'apparaisse dans les airs pour se déverser sur eux, telle une lame vengeresse. Leur hurlement résonna comme une musique enchanteresse à mes oreilles quand je vis leur peau rougir et cloquer sous la température extrême. Certains s'évanouir sur le coup mais trois d'entre eux eurent la force de se jeter sur moi, arme au poing. Bon... Il fallait bien les récompenser de leur ténacité... Je délaisserai donc la magie.

C'est une putin d'End ! Buttez la !!

La première épée s'abattit sur ma propre lame et je la déviai sans peine, notant les compétences médiocres de mon adversaire. Pivotant souplement sur mes hanches pour esquiver l'estocade du second, le fil de ma lame effleura alors la gorge du premier soldat qui s'ouvrit comme une fleur. Me retrouvant dos à son partenaire et faisant face au dernier qui encochait une flèche à son arc, je fis brusquement remonter mon épée en arrière, éventrant dans le même mouvement la malheureuse victime qui s'effondra dans un gargouillement abjecte. Entendant la corde se tendre à trois mètres de moi, je ne pris pas le temps de réfléchir que j'avais déjà sorti un coutelas, extension de mon bras, qui fusa dans les airs avant de se planter dans le crâne de mon agresseur pile entre les deux yeux. Déviée par sa mort subite, son trait se planta dans un arbre à quelques mètres de moi, désormais inoffensif. Traversant les corps gémissants ou inconscients, je les achevai proprement puis ramassai l'arc dépourvu de possesseur avant de le glisser dans mon dos. Je n'en possédais pas, mais il fallait avouer que j'appréciais particulièrement l'art de le manier, sans doute en l'honneur de la déesse qui inspira mon nom.

Attrapez moi cet abruti !

Tournant la tête, j'entendis des bruits de course derrière une masure et je me glissai silencieusement jusqu'à la source, découvrant un spectacle intéressant. Un homme semblait se battre contre cinq soldats et je constatai avec surprise la magie illuminant ses doigts. Petites sphères de lumière, il ne semblait pas tellement savoir s'en servir mais leur efficacité potentielle m'intrigua suffisamment pour que j'observe sans prendre la peine de réagir. Qui était donc cet humain qui s'en prenait aux siens ? Cette race n'avait donc aucune loyauté... ? Ou était-il tout simplement moins stupide que les autres...
Réussissant à en neutraliser un, je remarquai tout de même avec désabusement qu'il sembla incapable de réitérer l'opération. S'armant alors d'une pierre, il assomma efficacement les derniers adversaires avec une hargne appréciable bien que manquant légèrement de sauvagerie. Quand il sembla satisfait du résultat, je haussai un sourcil étonné en le voyant alors s'acharner à délivrer les prisonniers. Il était donc un défenseur des non-humains …? C'était plutôt rare de la part de sa race abjecte. Trop occupé à sa tâche, il ne sentit pas alors trois rescapés de l'empire s'approcher de lui et cette petite âme prit alors soudainement le rôle de la souris piégée face au chat.

Que faire, que faire... Murmurais-je, ennuyée.

De toute évidence, si je n'intervenais pas, ses chances de survie se retrouvaient cruellement amoindries. Mais d'un autre côté, ma mission était de libérer les elfes et non pas un personnage imprévu qui se trouvait sur ma route. Ma raison me poussant à le laisser se faire massacrer, et ainsi à profiter de cette distraction pour tuer les autres après, ma curiosité prit néanmoins le pas et j'avançai alors à découvert. Trois bulles d'eau jaillissant autour de la tête des soldats, ils ne tardèrent pas à suffoquer, l'oxygène étant désormais inatteignable pour leurs poumons fragiles. Encochant lentement une flèche, je mis en joue le premier avant de relâcher mon trait dans une expiration contrôlée. Fusant dans les airs, elle traversa délicatement sa gorge, le clouant au mur de paille le plus proche. Recommençant l'opération, je vis les deux derniers tenter de s'éloigner en titubant, leurs cris assourdis par la masse liquide qui les compressait. Les exécutant froidement l'un après l'autre, je jetai alors l'arc par terre, dénué de toute intérêt désormais.

S-sauvez nous... Pitié...

Quelques murmures plaintifs s'élevèrent faiblement autour de cet étrange duo que nous formions, mais je n'y accordai pas d'intérêt. Mon regard braqué sur l'homme qui me faisait face, une seule question se posait désormais dans mon esprit : était-il un nouvel ennemi, un simple rat sur mon passage, ou bien un potentiel allié... ?
L'ombre d'un sourire sur mon visage, je posai doucement une main sur ma hanche, avant de prendre la parole d'un ton neutre, quoique teinté d'une froideur certaine.

Rares sont les êtres de ton peuple à secourir les non-humains. Qui es-tu, et qu'es-tu venu faire en ces lieux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Civils
avatarGanymède
Messages : 5
Date d'inscription : 13/02/2017
Age : 23
Connue(e) pour : Ex-échanson des dieux

Légende
Renommée:
90/999  (90/999)
Potentiel:
1/10  (1/10)
Inventaire
:


MessageSujet: Re: Rencontre chez les Impériaux [Ft. Artémise]   Lun 13 Mar - 17:08






Alors que je me voyais déjà les fers au mains et le fouet s'abattant sur mon dos, inattendu espéré se produit. D'abord privés d'oxygène par une magie faisant froid dans le dos, j'aperçois une femme apparaître et abattre froidement mes opposant d'une simple flèche chacun, et ce, avec un lenteur presque sadique. S'approchant de moi par la suite, je crains tout d'abord qu'elle ne m'attaque et ne m'exécute tout aussi froidement. Après tout, je viens de voir les Ortes s'attaquer à des elfes sans aucune raison. Cela ne me choquerai pas vraiment plus.

- Rares sont les êtres de ton peuple à secourir les non-humains. Qui es-tu, et qu'es-tu venu faire en ces lieux ?

S'exprimant plutôt bien, je décèle tout de même un accent plutôt présent. Cette langue n'est clairement pas sa langue natale. Certaines lettres me font remonter quelques souvenirs que je m'empresse d'oublier en secouant très légèrement la tête. M'intéressant plus au fond qu'à la forme, je reste perplexe quand à sa demande. Plus qu'étonné, je ne peux m'empêcher de marmonner quelques phrases.

- C'est une rareté que d'aider des non-humains ..?

Réellement perturbé, je ne fais pas vraiment attention à la langue que j'emploie. Par simple réflexe, je ne m'exprime alors qu'en langage divin. Tel l'automatisme prit durant ces longues décennies de captivité.
Les yeux détaillant la guerrière devant moi, je porte instinctivement la main au niveau de mon torque et vient en saisir le métal du bout des doigts, comme pour me rassurer dans cet inconnu. Toujours aussi perplexe, je reprends légèrement mes esprit et me décide à lui répondre.

- Je me nomme Ganymède. Je suis originaire de ce monde même si je ne le reconnais plus. Tout à changé depuis que je suis revenu. Pourquoi le Royaume Orte s'attaque-t-il aux elfes ?

M'apprêtant à l'assommer de question, je me retiens et laisse ma bouche entre-ouverte durant quelques secondes, marquant ma gêne. Après tout, ma position actuelle ne me permet pas réellement d'exiger des réponses mais plutôt d'en donner. Diplomate, je reprend doucement la parole, cette fois-ci dans ma langue natale, me rendant compte de mon faux-pas.

- Pardonnez-moi, la confusion à eu raison de mon langage. Je suis Ganymède. Je suis originaire de ce monde même si je n'en ai pas l'impression actuellement. Je me suis perdu dans les terres elfiques et pensait trouver de l'aide auprès du Royaume Orte. Je ne m'attendais pas à rencontrer un groupe esclavagiste se cachant sous la bannière de ce royaume.

Marquant une pause, je reprends avec une douceur mesurée, prenant en compte que mon langage devait lui être difficile de compréhension en raison des années nous éloignant.

- Je ne comprends pas vraiment ce que vous entendez pas "rare" néanmoins. Est-il réellement surprenant pour un humain d'aider une autre race ?

Sans même me voir directement, je pense qu'il est plus qu'aisé de ressentir mon état et extrêmement facile de comprendre à quel point je semble perdu. Mon visage ayant tendance à être plutôt expressif, je doute que cette femme ne s'en rende pas compte. En parlant de cela..

- Puis-je connaître votre nom à vous aussi ?


Je mettrais les bons gifs et les bonnes couleurs plus tard lel.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ends
avatarArtémise
Messages : 9
Date d'inscription : 13/02/2017
Age : 23
Avatar : original character - NaNfe
Connue(e) pour : ex-générale de l'empire perse sous Xerxès Ier

Légende
Renommée:
175/999  (175/999)
Potentiel:
3/10  (3/10)
Inventaire
:


MessageSujet: Re: Rencontre chez les Impériaux [Ft. Artémise]   Mar 14 Mar - 20:52



Choisis ton camp.

★ Viens-tu du ciel profond ou sors-tu de l'abîme

   
   
 
Feat
Ganymède
...
Comme d'autres par la tendresse,
Sur ta vie et sur ta jeunesse,
Moi, je veux régner par l'effroi.




Il semblait plutôt perdu et je voyais à son regard qu'il ne savait pas à quoi s'attendre à mon propos. Gardant tout de même une expression neutre, j'entendais presque les rouages de son cerveau fumer sous la concentration. Lorsqu'il se décida enfin à répondre, j'haussai un sourcil surpris en l'entendant s'exprimer dans un grec parfait qui démontrait là une maîtrise régulière et affinée. Était-ce un natif de ma planète ? Venait-il de la même époque que moi ? Si cela aurait peut-être du me rassurer, je ne vis surtout qu'un élément en plus qui rajouta une pointe de méfiance. Ainsi donc, je me trouvais face à un être humain doté de magie et qui plus est, de potentielles origines similaires aux miennes... Mais ce n'était pas un End, je connaissais mes compatriotes et il semblait bien trop faible pour faire partie des miens. Le voyant effleurer son torque d'un geste qui semblait le rassurer, cet ornement familier acheva mes soupçons. S'il n'était pas de mon univers, il avait eu un lien avec des parcelles de mon histoire et cela méritait un minimum d'attention... Dans tous les cas, s'il s'avérait être un ennemi ou une potentielle nuisance à notre œuvre, je pourrai le tuer après lui avoir arraché des informations quant à son identité...

« … Bien que je n'en tirerai aucune gloire... » déplorais-je intérieurement.

Reprenant la parole dans le langage commun, il s'excusa alors de ce changement de dialecte et balaya mes soupçons en affirmant être natif de ces terres. Où diable avait-il donc appris le grec, si ce n'était au contact de personnes familières à mes origines...
Continuant en disant s'être trompé sur les intentions de l'empire Orte, je retins un rire sarcastique. Il avait du être éloigné de la réalité très longtemps pour s'étonner de leur cruauté face aux races non humaines... Il n'était pas difficile de comprendre ma surprise quand je voyais l'un de ces misérables rats défendre ceux qu'ils avaient toujours méprisé. Me demandant ensuite pour quelles raisons j'étais étonnée de son comportement, il termina ses palabres en cherchant à connaître mon identité. Allons bon... Si certains membres de l'empire Orte me connaissaient par les diverses missions que j'effectuais chez eux et les fréquents massacres que j'avais causés dans leurs rangs, je n'étais pas non plus tentée d'étendre ma réputation. La discrétion était un atout, et si je n'en avais pas bénéficié de mon vivant de part ma position hiérarchique, je commençais tout juste à prendre goût à l'anonymat. Il était bon de pouvoir se déplacer sans que l'on vous observe en murmurant votre nom sur le passage... Mais était-ce réellement un risque que de lui dire mon nom ? En ces lieux, mon ancienne place de générale perse et satrape d'Halicarnasse ne signifiait rien. Je ne risquais donc pas grand chose... D'autant plus que ce n'était pas un drifter, je l'aurai senti avant même de le voir, sinon.
Un silence de plomb accompagnant mes réflexions, je pris mon temps avant de prendre la parole pour lui répondre, optant pour un ton dénué d'émotion. Mes ongles cliquetant distraitement sur la garde d'une de mes armes, je daignai enfin m'exprimer dans un grec sans faute.

Les êtres de ton genre se repaissent depuis bien longtemps de la souffrance des autres peuples. C'est la première fois que je vois un humain isolé tenter de sauver des elfes.

« … Et cela a bien failli causer ta perte, pauvre petite âme... » ajoutais-je en mon fort intérieur.

Mon nom ne signifiera rien pour toi, mais je me nomme Artémise. La langue que tu employas tout à l'heure n'est pas de ce monde, elle est originaire d'un lieu que tu n'as pu connaître en tant que natif de ces lieux. Qui te l'a appris, et quel est ton objectif.

Cela faisait peut-être un peu rude comme réponse, mais je n'avais pas l'habitude de rajouter des formes et des fioritures inutiles avant le bas peuple. Le temps de la courtoisie et le maniement de la diplomatie était loin derrière moi. Le roi noir n'avait que faire des conteurs d'opérette et avait plus nécessité de soldats fidèles et puissants qui lui apporteraient des résultats. Depuis la perde de mon empereur, je m'étais accroché à son être et à sa puissance à corps perdu : seul le servir fidèlement et efficacement était mon but.

En fonction de tes réponses... Peut-être saurai-je si tu suis les principes de mon roi, ou bien si tu te dresses face à nous. Qui es-tu donc, Ganymède.

Oui... j'étais entièrement et follement fidèle à la cause de mon maître. Quiconque se dresserait face à lui devra me passer sur le corps... Et devrais-je user de cruauté ou de fourberie que je n'hésiterai pas un instant à faire couler le sang. Frémissant déjà à l'idée de trancher la chair des corrompus, je retins un sourire et continuai d'afficher une position sereine tandis que le sang battait contre mes tempes. Je n'étais plus certaine de ce que je souhaitais : devait-il être un allié potentiel ? Ou m'apprendrait-il qu'il s'opposerait à moi... ? L'appel de l'acier résonner dans mon cœur comme un tambour mortuaire, activant presque malgré moi ma magie. Une fine volute bleuté s'élevant à mes pieds, ce serpent aquatique ondula lentement autour de ma taille, me tentant par sa danse reptilienne de passer à l'attaque...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Civils
avatarGanymède
Messages : 5
Date d'inscription : 13/02/2017
Age : 23
Connue(e) pour : Ex-échanson des dieux

Légende
Renommée:
90/999  (90/999)
Potentiel:
1/10  (1/10)
Inventaire
:


MessageSujet: Re: Rencontre chez les Impériaux [Ft. Artémise]   Jeu 16 Mar - 16:47






C'est avec un frémissement ainsi qu'un frisson montant le long de ma colone vertébrale que j'écoute Artémise dans une langue que je ne connais que trop bien. Plus tendu qu'à l'usure, j'observe mon interlocutrice et tente de garder une mine neutre afin de ne pas trop lui montrer ma peur. Il était assez facilement repérable que cette femme se trouve être une guerrière de renom ainsi qu'une forte tête peut-être suffisamment belliqueuse pour écraser toute personne se trouvant être plus faible qu'elle.
Arquant un sourcil de surprise, j'apprends de sa bouche que les humains ne semblent plus être ce qu'ils étaient et se targuent désormais d'un racisme plus que prononcé. Un certain élitisme plus que déshonorant pour toutes ces années passées à nouer des liens avec les différentes nations. Ainsi donc, le Royaume d'Orte n'est plus ce qu'il est et il ne s'agissaient pas là d'un excès de zêle localisé. Perdu dans mes pensées, je laisse passer une pointe de tristesse sur mon visage avant de me reprendre. Triste monde..
Et puis, la stupeur. Son nom. La place n'est désormais plus au doute. Maîtrisant la langue des dieux et portant un nom dérivé de l'une d'entre eux... Cette femme avaient un lien avec l'Olympe, de près comme de loin. Cependant, ni son aspect ni ses capacités ne m'ayant mit sur la voie d'une potentielle demi-déesse, je me résigne à croire qu'il s'agit là de la fille des fanatiques ou simples croyants. Pourtant, cette femme prétend ne pas venir d'ici. Visiblement une End, et se targue de dire que l'Olympe provient de son monde. Rien de tout cela ne me semble logique et pourtant, je me laisse à la croire. Et puis de toute manière, que je la crois ou non, c'est elle qui est en position de force et pas moi. Ma vie est actuellement entre ses mains et je me refuse de mourir là, après avoir essayé de sauver un camp entier. Sans aucune arme si ce n'est cette magie que je ne maîtrise pas. Analysant sa posture, je remarque enfin le serpent aqueux dansant autour de sa taille et me demande alors depuis combien de temps sa présence m'a échapper. Peut-être surement masquée par la menace à peine cachée de la certaine Artémise. D'un ton se voulant serein et sûr, je reprends la parole en parole divine.

- Il m'est assez étonnant, pour ne rien vous cacher, de vous voir parler dans la langue des dieux. Si vous voulez tous savoir et, même si vous allez surement me prendre pour un fou, cette langue m'a été apprise par plusieurs entités dont une à qui vous devez le nom me semble-t-il.

Marquant une pause, je ne laisse cependant pas le temps à la jeune femme de répondre. Lui laissant juste encaisser la chose pour ne pas la noyer sous les informations surréealistes qui je m'apprête à lui offrir. Déposant un vague regard sur l'arc précédemment utilisé par la guerrière, je me targue d'un faible sourire. Loin d'être moqueur, juste légèrement amusé de l'ironie.

- Ce sont les dieux jumeaux qui m'ont délivré. Je ne peux dire depuis combien de temps j'ai été emprisonné et éloigné de ce monde. Peut-être des années, des centaines d'années.. Une millénaire, je n'en ai aucune idée. Mais tout semble avoir changé. Les moeurs, les idéaux... Et même les Royaume.

Pointant le drapeau d'Orte gisant près de nous, détrempé et fumant après le passage de l'eau bouillant, je laisse un air las se placer sur mon visage tout en évitant de paraître pour le jeune éphèbe aux traits parfait et pourtant torturé à l'intérieur. Le sombre mélodramathurge ne fonctionnait déjà pas à mon époque, pourquoi maintenant ?
Haussant vaugement les épaules, je relève la tête vers elle et reprend la parole une nouvelle fois, toujours en langue divine.

- Le fait que vous connaissiez cette langue me perturbe particulièrement, comme je vous l'ai déjà dis. Mais peut-être pouvez vous éclairer ma chandelle en me disant d'où vous venez ?

M'apprêtant à attendre ses réponses, je me surprends à me souvenir de sa dernière demande. Surement la plus importante après tout.

- Et mes objectifs... Pour être totalement honnête, aucun. Je ne suis pas votre ennemis si cela est votre question. Je suis loin d'être de ceux que vous appellez Drifters me semble-t-il. L'on m'a arraché à ma vie pendant suffisamment d'années pour que ma famille et sa descendance ne soit plus que poussière. Je n'ai rien qui m'attache à ce monde si ce n'est le fait que je sois présent ici. Si vraiment il m'était demandé de donner un objectif ou un but, je pense que je vous parlerais de vengeance. Je ne suis pas quelqu'un de mué par celle-ci.. Vous avez surement vu ma rage au combat, elle n'est pas celle d'un vengeur. Pourtant, je ne vous cache pas qu'avoir ma vengeance sur certains noms ne me dérangerait pas.

Observant la guerrière, je marque une plus grande pause. Je ne sais pas vraiment quoi lui dire de plus sur ma personnes et je n'ose pas la questionner en retour. Les Ends m'ont toujours parut si froids et pourtant si "humains" comparés aux drifters orgueilleux. Mais, de ma prison, je n'avais pas eu l'occasion d'en rencontrer un et j'avoue be oas avoir pensé à un seul moment que je me devrais de prover mon innocence et ma neutralité face à tout ce conflit. Et puis, une question me vient en tête, piqué par la curiosité, je lui pose alors ma demande.

- Et vous, Artémise, quel est votre objectif en ce monde ? Si vous me permettez de vous connaître, bien évidemment. Après tout, je suppose que si vous ne m'avez pas trancher la gorge, c'est que vous voyez un maigre intérêt en moi et que je suis peut-être trop faible pour vous rapporter le moindre honneur. Alors, pourquoi ne pas discuter ? Enfin.. Peut-être devrions-nous délivrer les prisonniers d'abord ?

Gêné, de ces questions me faisant passer pour un jeune sot alors que, par suite logique des choses, je suis surement plus vieux que ses géniteurs, je me surprend à gratter l'intérieur de mon bras. Geste nerveux et pourtant si naturel, me rappellant que je ne suis parfait qu'au yeux des autres. Un peu plus humain à l'intérieur. Un geste que même les dieux n'ont su m'enlever.


Je mettrais les bons gifs et les bonnes couleurs plus tard lel.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Rencontre chez les Impériaux [Ft. Artémise]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre chez les Impériaux [Ft. Artémise]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Projet Garde Impériaux
» Renégat impérial
» Conversion de Power Fist pour gardes impériaux
» Eul' Komité' Révolucionnér' Grot!
» Un Rp commun aux impériaux ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Drifters RPG :: En jeu :: Terre des elfes :: Terres agricoles-
Sauter vers: